top of page

"Tu ne dois pas croire que tu es quelque chose" (Loi de Jante)



Aksel Sandemose a résumé les règles de vie suédoise, la Janteloven, en 1933 dans un roman sous le nom de Loi de Jante, ville dans le Jutland ou vit son héros. Ce code de conduite est considéré comme le socle de la vie en société dans les pays scandinaves (confirmé par ma voisine suédoise) :



1. Tu ne dois pas croire que tu es quelque chose

2. Tu ne dois pas croire que tu vaux autant que nous

3. Tu ne dois pas croire que tu es plus intelligent que nous

4. Tu ne dois pas te figurer que tu es meilleur que nous

5. Tu ne dois pas croire que tu en sais plus que nous

6. Tu ne dois pas croire que tu vaux mieux que nous

7. Tu ne dois pas croire que tu es capable de quoi que ce soit

8. Tu ne dois pas rire de nous

9. Tu ne dois pas croire que quelqu’un se préoccupe de toi

10. Tu ne dois pas croire que tu peux nous apprendre quoi que ce soit


L’idée est que l’individu et ses spécificités disparait dans l’intérêt du groupe.

La modestie est une vertu cardinale. L’humilité une obligation.

En étant dans la norme du groupe, en respectant les codes il ne pourra vous arriver que de bonnes choses.

Soyez moyen, avec des ambitions moyennes et vous aurez une vie moyenne mais sécurisée au sein de votre société.

Cela ressemble furieusement aux règles de la classe moyenne de la société japonaise où la prise en compte de l’autre est la clef de l’harmonie au sein de la société.

La marque Volvo en revendique les bienfaits sur le blog de son site, en n’y voyant que des avantages


En revanche, l’individualiste français que je suis y vois une atteinte insupportable à ses prétentions d’être meilleur que les autres …dans certains domaines bien sûr.

Ne plus rire de mes semblables ? Un sport national dans notre pays, même s’il subit quelques restrictions depuis quelque temps.


Comme souvent, chaque culture a ses spécificités qui sont difficilement transposables d’un pays à un autre.


En revanche quelques-uns de ces principes pourront vous être bien utiles en entreprise. A vous de choisir.


« Un fugitif recoupe ses traces » Aksel Sandemose, traduit du norvégien par Alex Fouillet-Presses Universitaires de Caen-2014.

ความคิดเห็น


bottom of page