top of page

Un tiers d'incompétents, un tiers d'escrocs, un tiers...

Début des années 90 mon travail de commercial m'amena dans les locaux d'une entreprise connue pour la vente de photocopieurs. Mon interlocuteur, un Directeur Financier dans la quarantaine passait en revu les conditions d'utilisation de mon logiciel financier.


Il s'étonnait de tout, de nos tarifs, de nos conditions générales et particulières. Bref je passais un mauvais moment tantant de répondre pied à pied à tous les points soulevés.

Puis en guise de conclusion il affirma : "de toute façon c'est bien simple, dans l'informatique vous avez un tiers d'incompétents, un tiers d'escrocs et un tiers de gens qui essaient de faire avancer les choses tant bien que mal". La formule me saisit car elle figeait en un instant l'opinion que j'avais de ma propre profession.


Les incompétents je les devinais au choix de l'outil de developpement des logiciels qui avai

Les escrocs avançaient derrière la complexité affichée de leur outil qui n'avait d'équivalent que l'ignorance des utilisateurs néophytes.

Les bienveillants passionnés par leurs produits et convaincus de la plus value apportée aux entreprises clientes.


J'ai réalisé que cette vision n'était pas limitée à l'industrie des logiciels mais concernaient tout autant des professions comme les garagistes, les serruriers, les plombiers...et les dentistes.


J'ai également réalisé que cette analyse, trente plus tard, était toujours d'actualité.


3 vues0 commentaire

Comments


bottom of page